Destination Compostelle

En Route vers Santiago...

,

Partir vivre à l’étranger

Je suis un expatrié. Non, pas un immigré. Ni un migrant. Un expatrié. La différence? La condition sociale, je présume.

Il n’y a pas si longtemps que cela, les personnes qui quittaient l’Espagne post-franquiste pour venir faire leur vie en France étaient des immigrés espagnols. Maintenant que l’Union Européenne a rapproché les peuples et grâce au renouveau économique de la péninsule ibérique, on les appelle des expatriés. Va comprendre.

Toujours est-il que je me considère moi-même comme tel, et je m’identifie même tellement avec ce status que je ne me sens à ma place qu’hors de France.

Est-ce qu’il en sera toujours ainsi? Difficile à dire. J’aime mon pays, et j’aime y passer des vacances. Un peu comme on peut aimer aller à l’étranger pour des congés. Mais retourner y vivre? Après toutes ces années? Tout y est tellement… français…

Mais là n’est pas le sujet de cet article. Qu’est-ce qui fait qu’on décide de s’expatrier? – note au passage qu’on dira plus facilement “s’expatrier” que “s’émigrer”

C’est toujours une décision très personnelle. Et les raisons qui poussent à la prendre  sont différentes pour tous.

Dans mon cas, ça a toujours été un intérêt pour la culture et pour la langue. Je suis allé vivre et travailler en Grande-Bretagne parce que je souhaitais améliorer mon anglais. Et j’ai découvert la richesse culturelle de l’Écosse. Je me suis installé en Allemagne parce que je n’avais pas trouvé de meilleur façon d’apprendre l’allemand, langue Ô combien compliquée. Et j’ai emménagé en Espagne par amour pour la culture andalouse, et particulièrement pour la ville de Cadix. Et ses habitantes.

Parler la langue aide. Il faut savoir comment aider la société dans laquelle on souhaite s’intégrer et accepter qu’on ne sera jamais considéré comme un égal. Non pas qu’on soit nécessairement méprisé ou encore l’objet de discrimination. Mais on sera sans cesse rappelé de ce que l’on est: un étranger.

Être un expatrié a ses avantages. On peut comprendre ce que l’on souhaite. S’il y a une question à laquelle on ne souhaite pas répondre, on a un joker. Désolé. Moi étranger. Moi pas comprendre. Et si on fait une erreur, oups! Désolé, je n’avais pas bien compris. Après tout, je ne suis qu’un étranger!

Pour les contrôles de police aussi, ça aide d’être un expatrié. Attention. J’ai bien dit expatrié. Pas migrant, ni immigré. L’expatrié est le touriste sympa qui vient dépenser son argent au profit des commerces locaux. Et mon experience à aussi toujours été très positive avec les administrations. Certains fonctionnaires ont énormément de patience. Et ceux qui en ont le plus sont choisis pour s’occuper des expatriés.

Est-ce à dire qu’il n’y a pas de désavantage? Bien sûr que non. Le principal est qu’en tant qu’étranger, on ne fait pas parti du clan. Il est possible d’y entrer, mais cela ne se passe pas du jour au lendemain. Et même une fois accepté dans un cercle, on reste et on restera toujours… un étranger.

Partir vivre dans un autre pays est une expérience des plus enrichissantes. Ce faisant, on se place dans une contexte totalement nouveau où chaque interaction est un défi et une opportunité.

Aujourd’hui, grâce à la chute des frontières et au projet européen, il n’a jamais été plus facile d’aller vivre et travailler dans un autre pays. Les projets de mobilité ne manquent pas, et quiconque souhaite s’expatrier en étant accompagné dans sa démarche trouvera forcement chaussure à son pied.

Et toi? As-tu déjà vécu et travaillé à l’étranger? Raconte ton expérience!

Partage!

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

One Response

  1. Drôle de carnet de voyage. On ne sait pas d’où tu es parti, ni où tu en es de ton chemin. Point de paysages ou d’anecdotes de voyage, point de rencontres inattendues, point d’autres pélerins. Tu pourrais aussi bien écrire cela de chez toi.
    Fais nous voyager s’il te plait.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Autres articles du même niveau

Dan Sylvain

Prof de français

J’écris des articles pendant un pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle. Toi aussi, commence à écrire en français et réponds-moi en commentaires!

Dan

Mes préférés
Quick links