Destination Compostelle

En Route vers Santiago...

Le repos du pèlerin

Celles et ceux qui se lancent dans l’aventure du Chemin de Compostelle relèvent un défi d’endurance, tant sur le plan mental que physique. C’est pourquoi le repos y est quelque chose de sacré.

Par exemple, au moment où j’écris ces lignes,  cela fait trois jours que je marche plus de dix heures par jour, profitant du mauvais temps pour avancer le plus possible dans une meseta redoutée par les pèlerins pour son manque d’ombrage et ses chaleurs torrides. Quel réconfort d’avoir chaque soir un lieu tranquille où me reposer pour pouvoir continuer à marcher le lendemain.

On le voit, les auberges jouent un rôle clé, et permettent chaque année à des milliers de personnes de vivre une expérience inoubliable. Or l’hôtellerie est une des activités touristiques les plus pratiquées en Espagne, et c’est pourquoi tous les logements ne se valent pas sur le Camino. Je souhaite ici te faire part de mon expérience.

Une première distinction peut être faite entre établissements privés et publics. Oui, tu as bien lu. Sur le Chemin de Compostelle, on peut dormir dans des bâtiments gérés par l’État. Il s’agit des auberges municipales. D’autres lieux comparables sont les monastères et autres édifices que l’Église met à la disposition exclusive des pèlerins.

J’ai pu tester les deux types de logement et à chaque fois, j’ai été impressionné par la qualité des installations et leur propreté. Douche chaude à toutes les étapes. Lits confortables. Un espace avec tables et chaises, à l’intérieur ou à l’extérieur. Connexion Internet wifi. Machines à laver, avec sèche-linge le plus souvent. Coin cuisine, … Certaines auberges ont même une petite chapelle où a lieu le rituel de bénédiction du pèlerin, tous les matins, ainsi qu’une prière en fin d’après-midi.

Le prix? me demanderas-tu inquiet. Jamais plus de dix Euros. Par exemple, je viens de finir de m’installer dans la meilleure auberge que j’ai vue depuis que j’ai commencé mon pèlerinage, et je n’ai dû débourser que six Euros. L’auberge occupe une aile d’un monastère immense, et j’écris cet article au son d’un cœur d’ecclésiastiques inspirés.

Comment cela peut-il être aussi bon marché? J’imagine que l’État subventionne bien tous ces types d’hébergements. J’ai remarqué aussi que la plupart des hospitaleros (les personnes à l’accueil des auberges) sont des volontaires.

Alors c’est vrai qu’il faut partager sa chambre avec d’autres. C’est particulièrement gênant quand on a bu trop de café et que notre voisin de dortoir a décidé de ronfler toute la nuit. Mais qu’importe? Nous sommes tous ensembles en route vers Compostelle, et si nous avons fait le choix de supporter les douleurs liées à la marche, nous devons aussi pouvoir endurer une promiscuité passagère. Surtout pour moins de dix balles.

J’ai été tellement satisfait de tous mes hébergements jusqu’ici que je ne me suis jamais risqué à aller vérifier si les hôtels privés offraient plus de confort, en plus de l’intimité que suppose une chambre individuelle. Et là, j’imagine que le mauvais côtoie le bon et le pire, comme partout. Il me faudrait payer plus de trois ou quatre fois plus pour le savoir.

Le seul inconvénient des auberges publics est qu’elles n’ouvrent pas leurs portes avant midi. Et il faut être parti avant huit heures du matin. De fait, elles sont réservées aux pèlerins (munis d’une credencial!), et en règle générale, un pèlerin se lève tôt le matin pour commencer sa marche avant les chaleurs du jour et arrive au bout de son étape dans l’après-midi. Pas de problème, donc, sauf pour celui qui souhaite rester deux nuits dans la même auberge.

Dans chaque localité le long du Chemin, les offres de logement se bousculent. Comment choisir la meilleure à coup sûr? Des pèlerins aguerris m’ont enseigné un truc infaillible. Je te l’expliquerai dans un prochain article que j’appellerai “Le pèlerin digital“. Tu y découvriras également les applications que j’utilise au quotidien …

À bientôt pour un nouvel article! 😉

Partage!

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

10 Responses

  1. Mortgages amortized over more than 25 years or so reduce monthly payments but increase total interest paid substantially.
    Hybrid mortgages give you a fixed rate to get a set
    period before converting to Whats A Good Credit Score variable rate
    for that remainder from the term. The stress test
    rules require proving capacity to spend at much higher mortgage rates.

  2. I loved even more than you will get done right here. The overall look is nice, and the writing is stylish, but there’s something off about the way you write that makes me think that you should be careful what you say next. I will definitely be back again and again if you protect this hike.

  3. Its like you read my mind You appear to know so much about this like you wrote the book in it or something I think that you can do with a few pics to drive the message home a little bit but other than that this is fantastic blog A great read Ill certainly be back

  4. Its like you read my mind You appear to know so much about this like you wrote the book in it or something I think that you can do with a few pics to drive the message home a little bit but other than that this is fantastic blog A great read Ill certainly be back

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Autres articles du même niveau

Dan Sylvain

Prof de français

J’écris des articles pendant un pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle. Toi aussi, commence à écrire en français et réponds-moi en commentaires!

Dan

Mes préférés
Quick links