Destination Compostelle

En Route vers Santiago...

La fin d’un pèlerinage

Fransisco m’a dit que seulement trois pour cent de ceux qui commencent le Camino le terminent. Trois pour cent. Cela signifie que pour cent personnes qui entreprennent ce pèlerinage, seulement trois arrivent à destination.

En entendant ce chiffre, j’ai eu du mal à réfréner mon scepticisme. Cela me semblait extrêmement peu. Puis, à mesure que les jours passaient et que j’avançais vers Saint-Jacques, j’ai commencé à comprendre. Relativement peu de monde arrivent à bon port. Trois pour cent me semble exagéré, mais voilà plusieurs raisons pour lesquelles les pèlerins abandonnent leur aventure.

La première, et la plus évidente, est que tous les pèlerins n’ont pas pour objectif d’arriver à Santiago. Marcher est leur principale motivation, en plus des rencontres rendues possibles par le caractère singulier de cette route. Pour elles, marcher vers un lieu saint est un prétexte, mais pas le but en soi.

Également, toutes les personnes n’effectuent pas leur pèlerinage en une fois. Pour des raisons professionnelles, elles n’ont pas toujours suffisamment de temps libre pour faire un pèlerinage de deux mois, et préfèrent donc diviser leur trajet en plusieurs tronçons d’une ou deux semaines. De fait, c’est ce que font la plupart de ceux que je rencontre. Il semble cependant que cette année soit différente et qu’il y ait plus de pèlerins qui essayent de faire le voyage jusqu’à Saint-Jacques en une fois. Probablement à cause du Covid-19.

Il arrive que le pèlerin perde courage. La gêne occasionnée par la douleur, la température, le manque de préparation mentale… De nombreux facteurs peuvent pousser une personne à abandonner avant la fin du trajet. Ces derniers jours par exemple, il a fait particulièrement froid. La nuit, il faisait six degrés Celsius. Et les auberges ne fournissent pas toujours de couvertures pour se protéger du froid. Ce matin, j’ai entendu un pèlerin dire qu’il allait prendre le train pour rentrer chez lui car il n’avait pas de sac de couchage et que cela faisait des jours qu’il n’arrivait pas à dormir.

La cause d’abandon la plus fréquente cependant est d’ordre médicale. J’ai déjà dit au revoir à plusieurs pèlerins qui s’étaient blessés. Les tendinites sont les blessures les plus fréquentes. C’est l’inflammation d’un tendon. Cela arrive à celles et ceux qui veulent aller trop vite et trop loin sans préparation. Un début de tendinite n’est pas trop douloureux et n’empêche pas de marcher. Le problème survient lorsqu’on l’ignore et qu’on continue pendant plusieurs kilomètres avant de s’arrêter.

Une fois qu’on a une tendinite, la seule chose que l’on puisse faire pour s’en débarrasser est de se reposer. Pendant des jours. J’en ai vu plusieurs qui me sont passés devant tous fiers à une étape. Puis j’apprenais un peu plus tard qu’ils devaient s’arrêter quelques jours à cause d’un tendon enflammé. Ou s’arrêter tout court.

Et enfin, certains pèlerins n’arrivent jamais à Santiago parce qu’ils meurent en cours de route. Comme tu peux le lire, de nombreuses personnes sont mortes en faisant le Chemin de Compostelle.

Quand on y pense, cela n’a rien de surprenant. Ce sont des centaines de milliers de personnes de tous les âges qui partent chaque année pour faire ce pèlerinage, il est donc normal que certaines d’entre elles y trouvent la mort. On voit d’ailleurs régulièrement de petits mémoriaux, croix ou autres, avec la date du décès et l’âge qu’avait la personne. J’ai observé que la majorité d’entre elles avaient entre soixante et soixante-dix ans. C’est un âge certes avancé, mais tout de même bien en dessous de l’espérance de vie moyenne en Europe. J’ai aussi vu le mémorial d’une personne d’une quarantaine d’années, morte en faisant le Camino.

Et puis il y a des légendes. J’ai entendu parler d’une jeune pèlerine d’une vingtaine d’années qui aurait été assassinée, une nuit, alors qu’elle sortait du village où je vais dormir ce soir. Certains disent qu’elle était asiatique, d’autres américaine. Va savoir. Que ce soit vrai ou non, je crois qu’il n’y a pas de fumée sans feu, et il est tout à fait possible que des pèlerins et pèlerines aient été attaqués en Espagne et ailleurs aux abords du Chemin de Compostelle.

En ce qui me concerne, je ne compte pas perdre la vie ici. Il est encore un peu tôt. Et quand on me demande si je vais aller jusqu’à Santiago, je réponds que ce sont mes genoux qui décident. Il m’est déjà arrivé par le passé d’avoir de terribles douleurs en marchant, et ce serait une raison suffisante pour moi pour arrêter. Jusqu’ici, je touche du bois, je n’ai absolument aucun problème à signaler. Je prends soin de mes articulations. Je fais des étirements avant, pendant et après la marche, je me masse pieds et jambes une fois arrivé à la fin de mon étape, et je n’ai pas hésité à faire une journée de pause une fois à León pour me reposer et éviter les blessures.

À mesure que les jours passent, la distance entre Santiago et moi s’amenuise, et je vois les chiffres sur les bornes kilométriques diminuer. Je sais que j’ai déjà effectué plus de la moitié du trajet. Maintenant, il ne tient qu’à moi de ne pas baisser ma garde et de continuer comme je l’ai fait jusqu’ici, sans pécher par excès de confiance.

Si tout se passe bien, je devrais arriver à Saint-Jacques le vendredi deux juillet, juste à temps pour aller à la Cathédrale et assister à la messe des pèlerins du samedi, qui dit-on est extraordinaire.

En attendant, je te dis à bientôt pour un nouvel article!

Partage!

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

10 Responses

  1. Good day! Do you know if they make any plugins to help with SEO? I’m trying to get my blog to rank for some targeted keywords but I’m not seeing very good success. If you know of any please share. Appreciate it!

  2. Hi my family member I want to say that this post is awesome nice written and come with approximately all significant infos I would like to peer extra posts like this

  3. I was recommended this website by my cousin I am not sure whether this post is written by him as nobody else know such detailed about my trouble You are amazing Thanks

  4. Numerous of the content I’ve perused on this site are worth bookmarking for future reference. I am curious as to how much effort you put into developing such an exceptionally instructive website.

  5. I loved as much as you will receive carried out right here The sketch is tasteful your authored subject matter stylish nonetheless you command get got an edginess over that you wish be delivering the following unwell unquestionably come further formerly again as exactly the same nearly very often inside case you shield this hike

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Autres articles du même niveau

Dan Sylvain

Prof de français

J’écris des articles pendant un pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle. Toi aussi, commence à écrire en français et réponds-moi en commentaires!

Dan

Mes préférés
Quick links