Destination Compostelle

En Route vers Santiago...

Bonne  nouvelle: j’ai une ampoule!

Sur le Chemin de Compostelle, il y a des choses qui font plaisir. Voir des paysages naturels. Parler avec des personnes intéressantes. Marcher beaucoup de kilomètres. Prendre une douche chaude après plusieurs heures au soleil. Par exemple.

Mais il y a aussi des choses désagréables. Avoir mal aux jambes. Avoir sommeil. S’égarer et ne pas retrouver la route de Santiago. Et le pire de tout: avoir des ampoules aux pieds.

Mes ampoules sont plus grosses que les tiennes…

Les ampoules ne sont pas bienvenues. Elles apparaissent sans avertir. Généralement, elles se situent aux endroits les plus sensibles. Et c’est très douloureux.

Heureusement, les pèlerins sont équipés. Ils peuvent combattre les ampoules avec des techniques efficaces. Pour se défendre, ils ont aussi des armes utiles.

Ils percent les ampoules avec leurs aiguilles. Ils y mettent du fil pour les vider. Ils les cachent sous des pansements spéciaux. Et il les couvrent de Betadine pour les sécher. Parfois ils y mettent de la colle extra-forte pour les durcir. Cela empêche les douleurs.

Mais les ampoules sont aussi une fierté pour les pèlerins. Faire un pèlerinage est une passion. Cela signifie qu’il faut souffrir. Plus on a d’ampoules, plus on souffre!

Plus une ampoule est grosse, mieux c’est. L’idéal est une ampoule au milieu de la plante du pied. Le pélerin qui en possède une est un véritable héro. J’ai eu la chance de rencontrer un de ces surhommes.

J’ai connu beaucoup de monde sur le Chemin de Compostelle. Tous parlent du “monsieur avec l’ampoule”. Mais peu connaissent son véritable nom. J’ai pu rencontrer cet homme en personne. Il s’appelle Fransisco. Il m’a raconté comment il a obtenu son ampoule. L’ampoule la plus grosse que j’ai vue de ma vie. Et la plus mal placée.

L’histoire de cette ampoule est passionnante. Et la façon dont elle est apparue est incroyable. Mais c’est aussi une histoire très douloureuse. Et je ne veux pas choquer mes lecteurs. Et parce qu’une image vaut mieux que mille mots, voilà une photo exclusive de la fautive:

Bobo.

La douleur est intense. Chaque pas est une torture. Le Chemin de Compostelle devient un chemin de croix. Mais la fierté est immense. Quelle souffrance. Seul un Saint peut supporter cela.

J’aimerais avoir une ampoule similaire un jour. Pour devenir un héro du Chemin. Que les autres pèlerins parlent de moi. Même s’ils ne connaissent pas mon nom. Je serais une légende.

Mais Fransisco a beaucoup plus d’expérience que moi. C’est normal, c’est la septième fois qu’il fait le Camino. Une autre source de fierté. Je dois être patient.

Mais aujourd’hui je suis heureux. Je viens de découvrir ma première ampoule, juste sous le pied droit. Douloureuse et mal placée. Comme il se doit. J’espère qu’elle grossira et qu’elle deviendra aussi grande et aussi célebre que celle de Fransisco. Un jour, peut-être…

À bientôt pour un nouvel article!

Partage!

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

5 Responses

  1. Si tu veux souffrir et avoir ton moment de gloire anonyme, tu peux aussi marcher pieds nus 😁😁

  2. What i do not understood is in truth how you are not actually a lot more smartlyliked than you may be now You are very intelligent You realize therefore significantly in the case of this topic produced me individually imagine it from numerous numerous angles Its like men and women dont seem to be fascinated until it is one thing to do with Woman gaga Your own stuffs nice All the time care for it up

  3. Hi Neat post There is a problem along with your website in internet explorer would test this IE still is the market chief and a good section of other folks will pass over your magnificent writing due to this problem

  4. Just wish to say your article is as surprising The clearness in your post is just cool and i could assume youre an expert on this subject Fine with your permission allow me to grab your RSS feed to keep updated with forthcoming post Thanks a million and please keep up the enjoyable work

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Autres articles du même niveau

Dan Sylvain

Prof de français

J’écris des articles pendant un pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle. Toi aussi, commence à écrire en français et réponds-moi en commentaires!

Dan

Mes préférés
Quick links